En commençant ce blog, je pensais partager plus souvent mes impressions d'expositions avec vous. Je l'ai fait trop rarement, ne trouvant pas le temps d'aller voir les expositions assez tôt et d'écrire assez rapidement avant leur fermeture.

Voici enfin, quelques notes sur 4 expositions:


Richard Avedon au Jeu de Paume

« Photographies 1946 - 2004 »

jusqu'au 28 septembre

Roberto Lopez (Cliquez sur l'image pour aller sur le site Web du Jeu de Paume)

Il n'y a pas beaucoup à dire sur Richard Avedon qui n'ait pas déjà été dit.
Dans cette exposition, il y a certes des photos de publicité, comme la fameuse robe de Dior portée par le modèle Dovima entre deux éléphants, mais on y voit principalement Avedon le portraitiste.
Très fort : les portraits de la série « In the American West ». Le cadre « classique » du portrait sur fond blanc sort les personnes de leurs cadres de vie. On pourrait attendre que cela enlève de l'authenticité aux images de personnes non habituées à poser devant une caméra. Mais Avedon sait, au contraire, donner encore plus d'intensité à ces portraits, les rendre iconiques sans faire perdre leur âme à ses sujets.

A voir absolument !
A voir aussi, le film d'un discours d'Avedon au rez de chaussée, avant d'entrer dans l'exposition.



Annie Leibovitz à la Maison Européenne de la Photographie

« A photographer's life 1990 – 2005 »

Jusqu'au 14 septembre

Leibovitz - Susan Sontag in Petra (Cliquez sur l'image pour aller sur le site Web de la Maison Européenne de la Photographie)


Pour un admirateur d'Annie Leibovitz, cette exposition est un peu décevante : Il y a certaines de ses « grandes photos », mais beaucoup des meilleures manquent, et les photos de familles censées montrer la vie de la photographe, n'ont pas beaucoup d'intérêt photographique. Selon les propres dires de Leibovitz, « il y a du remplissage ».
Dommage. Dans une exposition, même si elle prend la vie de l'artiste comme thème, seule l'histoire de la genèse de ses oeuvres est réellement intéressante. Le reste s'approche trop du regard « people ».
N'hésitez quand même pas à visiter l'exposition si vous n'avez pas encore vu des originaux d'Annie Leibovitz.



Claude Gaspari et d'autres photographes au Crid'Art à Amnéville

Ouvert jusqu'au 27 juillet


Gaspari au Crid'Art (Cliquez sur l'image pour aller sur le site Web du Crid'Art)


Evidemment, il y a un monde entre le Jeu de Paume et le Crid'Art. La transformation de la ville industrielle lorraine en station balnéaire reste un défi. Si la station thermale a été construite dans un certain luxe, les bâtiments autour du Crid'Art cinéma, restaurants, casino) ressemblent à une zone commerciale de troisième niveau. Néanmoins, le Crid'Art est un lieu sympathique, et cette première exposition photographique dans ce "lieu dynamique d'art contemporain" vaut le détour.

Les meilleures photos de Gaspari de cette exposition ne figurent pas sur le site Web, malheureusement. Les photos de Venise sont superbes, et deux d'entre elles sont sur la liste de mes grands favorits de tout genre.
Il y a aussi deux photos de New York – en dehors des escaliers de secours – qui m'ont marqué.

La compagnie de Claude et de son épouse a encore augmenté le plaisir de la visite.

Bien sûr, il y a d'autres bons travaux dans cette exposition, mais comme vous avez pu le constaté dans le billet d'avril, Claude Gaspari et moi partageons des intérêts et des "points de vue".

Il faut se dépêcher, l'exposition se termine avant la fin du mois.


Claude Gaspari à la Maison d'Elsa Triolet-Aragon

« La Défense »

Ouvert jusqu'au 30 novembre 2008

Gaspari Maison Elsa Triolet-Aragon (Cliquez sur l'image pour aller sur le site Web de la Maison d'Elsa Triolet-Aragon)


Au lieu de passer des heures dans les files d'attente autour du péage près de St. Arnoult en Yvelines, sortez de l'autoroute et allez visiter cette belle propriété et les oeuvres qui y sont exposées.

Toutes les oeuvres de cette exposition sont fascinantes.
Les photos de Claude Gaspari – La Défense en 1988 et en 2008 – sont exposées dans un petit bâtiment à droite de l'entrée (dans le jardin).
Encore une fois, la visite en compagnie de Claude et de son épouse a été un vrai plaisir.